Espace Ecart | Arts plastiques : sculptures & peintures
15070
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-15070,page-child,parent-pageid-15018,cookies-not-set,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_area_uncovered_from_content,columns-4,qode-theme-ver-16.9,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Arts plastiques : sculpture & peinture

Raul Castaneda et Marc Zoro se rencontrent dans le milieu des années 1990 à Paris dans le 19e arrondissement. Les voûtes de la petite ceinture de Paris – ex-périphérique ferroviaire de la capitale tombé en désuétude – sont disponibles, ils y créent des ateliers, une fonderie de bronze, taillent le marbre, travaillent la céramique, enseignent dans les écoles.

La Vache Bleue naît de cette collaboration. Il s’y développe une foule d’activités créatrices qui en feront vite un pôle important et à la fois “bohème” de la vie artistique parisienne; s’y croisent poètes, écrivains, peintres, sculpteurs, acteurs et musiciens. Leur collaboration et leur amitié perdurent de nos jours.

Les sculptures-totems de Raul Castaneda semblent sorties de la nature qui les environne tout en transformant quelque chose par leur présence. Elles se dressent en indiquant un espace invisible et rendent compte de cet espace là par le seul fait de leur présence. Elles questionnent, dans leur verticalité, le ciel se confondant à ce qui les entoure. Elles ne sont pas une intervention de la main de l’homme sur la nature mais un dialogue de la main de l’homme avec la nature. Elles ne révèlent rien de l’énigme mais en attestent par ce qu’elles indiquent. Elles redéfinissent l’être humain dans son environnement comme étant une de ses composantes sans lui donner une place centrale. Nous ne regardons plus ce qu’il y a autour de la même manière : notre rapport au temps et à l’espace s’en trouve transformé… La rencontre avec le théâtre et la performance fait surgir de nouvelles pistes de création sur des toiles grands formats, un voyage entre le primitif et la modernité.

Raoul de Castanada Sculpture Espace Ecart

Les créations de Marc Zoro ont pour thème les matières noires à partir de matériaux comme la fibre de verre, la résine acrylique moulée, le bronze ou encore le marbre noire de Belgique. Ces matières noires attirent véritablement la lumière. Elles la font exister. Elles existent dans ce paradoxe où le noir est ce par quoi la lumière irradie. Ces matières noires sont la colonne vertébrale de l’univers autour desquelles s’amassent les matériaux visibles. Les sculptures de Zoro ont quelque chose des empreintes de ce néant fondateur, de ce squelette cosmique. Elles produisent sur les visiteurs le choc d’une mémoire très ancienne mais qui, par leurs existences, réveillerait quelque chose que nous pressentons sans pouvoir l’expliquer.

Oeuvre Marc Zoro Espace Ecart

Les projets du pôle arts plastiques aux Martinats

Le projet arts plastiques de Raul Castaneda et Marc Zoro pourrait paraitre difficile à conjuguer, tant leurs créations sont différentes, et pourtant le lieu fait le lien.

Raul Castaneda est originaire d’Amazonie colombienne et ses bagages sont emplis de cultures anciennes, de mythes et légendes du rêve indien tous liés à la nature et ses forces.

Marc Zoro, quant à lui, a (entre autres) des origines paysannes en Creuse. Il y retrouve le lien avec ses recherches et créations surtout ce qui touche au tellurisme, au cosmos, au lien des hommes avec la nature, celle-ci sera donc au centre de leurs projets :

Remettre au centre le lien Homme-Nature

Les étapes de leur projet seront donc les suivantes

1e phase : horizon 2019-2020

  • Finalisation des espaces ateliers des deux artistes résidents permanents et aménagement des box-ateliers pour l’accueil des résidences artistiques;
  • Création et installation de sculptures monumentales;
  • Expositions aux Martinats et à l’extérieur (Chapelle de Boussac-Bourg, Abbaye de Prébenoit, etc.)
  • Ateliers pour enfants dans le cadre du festival (Raul Castaneda) : modelage d’animaux; on pourra prévoir, en amont du festival, des séances préparatoires en vue de ces ateliers et une nouvelle série d’ateliers en aval pour prolonger le travail présenté;

2e phase : horizon 2020-2021

  • Des résidences (locales, nationales et internationales);
  • Création d’un four-sculpture monumental: tunnel céramique à bois japonais (création, cuisson des travaux d’élèves des ateliers; ateliers sous forme d’atelier créatif participatif pour la construction);
  • Création d’un parcours évolutif de sculptures dans le domaine: sculptures monumentales, totems, fontaines, portes imaginaires;
  • Installations plastiques, ponctuelles sur des événements, ou pérennes.

> Invitation d’un sculpteur par an, dans une première étape de développement; invitation de plusieurs artistes en fonction du projet (taille et durée) et du nombre de box-ateliers;

> Intervention d’un paysagiste sur plusieurs espaces en collaboration avec les deux artistes;